Skip to content

Facteur ou force de chute ?

Dans le cadre du travail en hauteur, il est essentiel de comprendre les principes de facteur de chute et force de choc afin de s’en prémunir au mieux.

Le facteur de chute

Le terme « facteur de chute » désigne la distance de chute réelle subie par un travailleur, par rapport à la longueur de longe utilisée pour l’arrêter.

Différentes mesures peuvent être adoptées pour réduire le facteur de chute :

  • Utiliser des dispositifs d’arrêts des chutes appropriés à la situation comme des harnais de sécurité, des absorbeurs d’énergie, des antichutes à rappel automatique, etc.
  • Installer des points d’ancrage adéquats en fonction du risque de chute et de l’environnement (tirant d’air, effet pendulaire, etc.)
  • Suivre des formations appropriées à l’utilisation et au contrôle du matériel de protection antichute.

Chaque situation de travail est unique, il est cependant primordial de privilégier un travail en facteur 0, aussi appelé « travail en retenu » !

La force de choc

La force de choc renvoie à la puissance de la force ressentie par le corps du travailleur au moment où sa chute est stoppée.

La force est exprimée en Kilonewton (kN) et représente la quantité de force appliquée sur le corps du travailleur lors de l’arrêt de la chute. Plus cette force est grande, plus elle est dangereuse pour le travailleur.

Il est primordial de réduire au maximum la force de choc. Pour ce faire, 3 facteurs peuvent être pris en compte :

  • L’absorption d’énergie
    Réside dans l’utilisation d’un absorbeur d’énergie qui peut être sur une longe appropriée ou sur l’ancrage normé EN 795 (point d’ancrage ou ligne de vie flexibles).
    L’utilisation d’un absorbeur d’énergie nécessite un tirant d’air plus important
  • La longueur de chute
    Une chute plus courte entraîne généralement une force de choc moins importante, il faut donc minimiser la distance de la chute lorsque c’est possible.
  • Le facteur de la chute
    Le facteur de chute peut influencer la force de choc. Maintenir un faible facteur de chute contribue à réduire la force de choc.
  • Le choix du matériel approprié
    L’utilisation d’équipements de protection individuelle contre les chutes certifiés et adaptés à la situation que le travailleur va rencontrer.

Note importante :

Les normes européennes des EPI antichute ont défini que les systèmes d’arrêts de chutes devaient réduire la force de choc à moins de 6kN afin de protéger l’intégrité physique de la personne qui a chuté.
On vulgarise souvent cette notion à une hauteur de chute inférieure à 1 mètre. Dans la réalité ça ne dépend pas de la hauteur de chute mais de la force de choc sur la personne au moment de l’impact.
La bonne compréhension de ces phénomènes est un élément capital dans le choix des EPI et de la sécurité lors du travail en hauteur.



    La version de votre navigateur est obsolète et votre appareil est exposé à des risques de sécurité.

    Pour profiter d'une expérience optimale sur ce site il est fortement recommandé de mettre à jour votre navigateur ou d'en installer un autre :