Skip to content

Contrôle périodique

Selon l’Assurance sociale allemande des accidents du travail et maladies professionnelles (DGUV), les dispositifs d’ancrage (DA) doivent être contrôlés et entretenus si nécessaire au moins une fois par an par un expert en matière d’Équipements de Protection Individuelle contre les chutes (EPI antichute). Dans la directive de prévention « Réalisation des contrôles d’experts sur les dispositifs d’ancrage » publiée par la DGUV, il est aussi stipulé qu’une obligation de réaliser ce contrôle régulier par un expert est induite du code civil allemand BGB, ainsi que de la législation relative à la construction et à la protection au travail. De plus, il est indispensable pour détecter, évaluer et si possible pallier les défauts, les modifications survenues sur la structure, l’usure, la fatigue du matériel et les utilisations erronées.

Selon la Directive des fabricants EPI 89/686/CEE et la norme européenne harmonisée EN 365 « Équipements de Protection Individuelle contre les chutes de hauteur – Exigences générales pour le mode d’emploi et pour le marquage », le fabricant du dispositif d’ancrage est tenu de signaler ce cycle de contrôle de 12 mois.


* Champs obligatoires

Contrôle par des experts exclusivement

En Allemagne, les dispositifs d’ancrage doivent être contrôlés et marqués uniquement par des experts en EPI antichute En effet, seul un expert possède suffisamment de connaissances et d’expérience pour évaluer les dispositifs d’ancrage en fonction de l’utilisation, des modes d’emploi spécifiques du fabricant, ainsi que concernant les mesures à prendre pour effectuer l’entretien potentiellement nécessaire et éliminer les défauts identifiés.

Comment se passe le contrôle ?

Le contrôle régulier par un expert pourra se limiter à un contrôle visuel et de bon fonctionnement, sauf indication contraire du fabricant. Pour cela néanmoins, le montage du dispositif d’ancrage devra alors avoir été effectué par du personnel qualifié, et documenté en conséquence, preuve à l’appui.

Documentation du contrôle

La documentation est primordiale pour le contrôle périodique des points d’ancrage et supports de lignes de vie. Au départ, une documentation intégrale du montage, agrémentée de photos détaillées de la fixation est nécessaire afin que l’expert en EPI antichute puisse procéder au contrôle directement et aisément. Bon nombre de fixations ne sont plus visibles à postériori car elles sont situées sous la couverture et/ou sous l’isolation des toitures. En l’absence d’informations suffisantes concernant le montage, des tests de traction complexes pourraient alors d’avérer nécessaires. Si nécessaire, il faudra peut-être même ouvrir la couverture du toit. Une documentation sans lacune peut éviter de telles procédures.

De plus, le contrôle effectué par l’expert doit être soigneusement documenté lui aussi. La DGUV et les associations professionnelles donnent des conseils concrets et préconisent comment procéder au contrôle et le documenter. Une documentation d’entretien sans lacune atteste donc non seulement du bon fonctionnement de la protection antichute, preuve nécessaire pour continuer à l’utiliser, mais permet aussi de retrouver toutes les données nécessaires lors du prochain contrôle.

La sécurité certifiée par un cachet officiel

Au terme du contrôle concluant, le dispositif d’ancrage reçoit un marquage. Il mentionne l’échéance du prochain contrôle et donne également à l’utilisateur la certitude que la protection antichute est en bon état et fonctionne parfaitement. Et cependant : le marquage ne dispense aucunement l’utilisateur de son obligation de contrôler lui-même le bon fonctionnement de l’installation avant chaque mission.


* Champs obligatoires

La version de votre navigateur est obsolète et votre appareil est exposé à des risques de sécurité.

Pour profiter d'une expérience optimale sur ce site il est fortement recommandé de mettre à jour votre navigateur ou d'en installer un autre :